Contributors Contributors

Contributors

 

Rebecca Carlson is a media anthropologist and Associate Professor at Toyo University in Japan in the department of Information Sciences and Arts. Her current interest in the borders and bordering of science and medicine grew out of a parallel interest in the boundaries that shape the circulation of videogames and their fans. Currently, she studies bioinformatics and efforts to globalize biomedical scientific research in Japan, supported by the Japan Society for the Promotion of Science’s Grant-in-Aid for Scientific Research.

Rebecca Carlson est anthropologue des médias et professeure associée à l’université Toyo au Japon, au département des sciences et des arts de l’information. Son intérêt actuel pour les frontières et les limites de la science et de la médecine est né d’un intérêt parallèle pour les frontières qui façonnent la circulation des jeux vidéo et de leurs fans. Actuellement, elle étudie la bioinformatique et les efforts visant à mondialiser la recherche scientifique biomédicale au Japon, avec le soutien de la subvention pour la recherche scientifique de la Société japonaise pour la promotion de la science.

Donatella Della Ratta is a media ethnographer, writer, performer, and curator specializing in digital media and networked technologies, with a focus on the Arab world. She is Associate Professor of Communications and Media Studies at John Cabot University, Rome.

Donatella holds a PhD from the University of Copenhagen and is former Affiliate of the Berkman Klein Center for Internet and Society at Harvard University. She has managed the Arabic speaking community for the international organization Creative Commons from 2007 until 2013. In 2012 she co-founded the website SyriaUntold, recipient of the Digital Communities award at Ars Electronica 2014. She has curated several international art exhibitions and film programs on Syria. She is author and editor of a wide range of books and essays on Arab media and networked technologies. Shooting a Revolution: Visual Media and Warfare in Syria (Pluto Press, 2018) is her latest monograph. Shot Theory is her most recent essay.

Donatella Della Ratta Donatella Della Ratta est une ethnographe des médias, écrivaine, artiste et conservatrice spécialisée dans les médias numériques et les technologies en réseau, et plus particulièrement dans le monde arabe. Elle est professeure associée de communications et d’études des médias à l’université John Cabot de Rome. Donatella est titulaire d’un doctorat de l’université de Copenhague et a été affiliée au Berkman Klein Center for Internet and Society de l’université de Harvard. Elle a géré la communauté arabophone pour l’organisation internationale Creative Commons de 2007 à 2013. En 2012, elle a cofondé le site web SyriaUntold, lauréat du prix des communautés numériques à Ars Electronica 2014. Elle a été commissaire de plusieurs expositions d’art internationales et de programmes cinématographiques sur la Syrie. Elle est auteur et éditrice d’un large éventail de livres et d’essais sur les médias arabes et les technologies en réseau. Shooting a Revolution : Visual Media and Warfare in Syria (Pluto Press, 2018) est sa dernière monographie. Shot Theory est son essai le plus récent..

Polina Golovátina-Mora is Associate Professor in Film and Media in Education in the Faculty of Teacher Education at the Norwegian University of Science and Technology – NTNU. Polina holds a PhD in History with emphasis in historiograpahy and research methodology. Her research is informed by posthumanist feminism and critical pedagogy, and focuses on qualitative, art-based, and sensorial research methodology and pedagogy. Polina’s research at different moments has covered an intersection between narratives, language, and power, the monstrous as a reflection of current societal issues, theoretical alternatives to traditional views of the nation-state, urban artistic practices, nature and elements in folklore and their social and environmental meanings, as well as questions of memory and creativity. She has published articles and book chapters in Russian, English, and Spanish.

Polina Golovátina-Mora est professeure associée en cinéma et médias dans l’éducation à la faculté de formation des enseignants de l’Université norvégienne des sciences et technologies – NTNU. Polina est titulaire d’un doctorat en histoire, avec une spécialisation en historiographie et en méthodologie de la recherche. Ses recherches s’inspirent du féminisme posthumaniste et de la pédagogie critique, et se concentrent sur la méthodologie et la pédagogie de la recherche qualitative, artistique et sensorielle. À différents moments, les recherches de Polina ont porté sur l’intersection entre les récits, le langage et le pouvoir, le monstrueux en tant que reflet des problèmes sociétaux actuels, les alternatives théoriques aux vues traditionnelles de l’État-nation, les pratiques artistiques urbaines, la nature et les éléments du folklore et leurs significations sociales et environnementales, ainsi que les questions de mémoire et de créativité. Elle a publié des articles et des chapitres de livres en russe, en anglais et en espagnol.

Dan Harris is an international expert in creativity studies combining critical theory and creative practice methods. Harris also writes and researches on performance, gender, and diversity. Harris is the series creator and editor of Creativity, Education and the Arts (Palgrave Macmillan), has authored over 100 articles/book chapters and 17 books, in addition to public productions of plays, films, and spoken word performances, and has won over $2.9 million in competitive research funding since 2010. Harris is currently an Australian Research Council Future Fellow, RMIT Vice Chancellor’s Senior Research Fellow, and the Director of Creative Agency research lab.

Dan Harris est un expert international en matière d’études de la créativité, combinant théorie critique et méthodes de pratique créative. Il écrit et mène également des recherches sur la performance, le genre et la diversité. Il est le créateur et l’éditeur de la série Creativity, Education and the Arts (Palgrave Macmillan). Il est l’auteur de plus de 100 articles/chapitres de livres et de 17 ouvrages, en plus de productions publiques de pièces de théâtre, de films et de performances orales, et il a obtenu plus de 2,9 millions de dollars de subventions de recherche depuis 2010. M. Harris est actuellement membre de l’Australian Research Council, chercheur principal du vice-chancelier du RMIT et directeur du laboratoire de recherche de la Creative Agency.

Mary Elizabeth (M.E.) Luka is Assistant Professor, University of Toronto and an award-winning producer of digital content for television, exhibition, and digital platforms. Luka examines co-creative production and dissemination in arts, culture, and media, including creative hubs and networks in Canada, UK, USA, and Australia. M.E. is a founding co-lead for the Critical Digital Methods Institute at University of Toronto Scarborough, and policy co-lead for Archive/Counter-Archive, a national partnership involving 27 universities and cultural organizations in activating audiovisual archives created by Indigenous Peoples (First Nations, Métis, Inuit), the Black community, and People of Colour, womxn, LGBT2Q+ and immigrant communities. Luka has published in academic journals and books, and is completing a solo manuscript, A(rtspots) to ZeD: Digitizing Arts Documentary in Canada, and a collaborative manuscript, Dirty Methods: Feminist Epistemologies and Methodologies for Research. More information can be found at https://www.utsc.utoronto.ca/acm/mary-elizabeth-luka

Mary Elizabeth (M.E.) Luka est professeure adjointe à l’Université de Toronto et productrice primée de contenu numérique pour la télévision, les expositions et les plateformes numériques. Luka étudie la production et la diffusion co-créatives dans les arts, la culture et les médias, y compris les centres et réseaux créatifs au Canada, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Australie. M.E. est co-directrice fondatrice du Critical Digital Methods Institute à l’Université de Toronto Scarborough, et co-directrice des politiques pour Archive/Counter-Archive, un partenariat national impliquant 27 universités et organisations culturelles dans l’activation des archives audiovisuelles créées par les peuples autochtones (Premières nations, Métis, Inuits), la communauté noire et les personnes de couleur, les femmes, les communautés LGBT2Q+ et les immigrants. Luka a publié des articles dans des revues et des livres universitaires, et termine un manuscrit solo, A(rtspots) to ZeD : Digitizing Arts Documentary in Canada, et un manuscrit collectif, Dirty Methods : Feminist Epistemologies and Methodologies for Research. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site https://www.utsc.utoronto.ca/acm/mary-elizabeth-luka.

Annette N. Markham is Professor at RMIT University and Co-Director of the Digital Ethnography Research Centre in Melbourne, Australia, and Professor (MSO, on leave) of Information Studies at Aarhus University, Denmark. She has a long history of studying identity practices in digitally saturated contexts and is an internationally recognized scholar of innovative and ethical practice in digital research and design. Her work focuses on facilitating more creative, adaptive, and ethical practice for social research by disrupting the vocabularies around method. She founded the Future Making Research Consortium and has facilitated dozens of arts-based experiments and seminars to build data and digital literacy through critical pedagogy. Her work can be found in multiple academic books and journals. More information and links to publications can be found at annettemarkham.com

Annette N. Markham est professeure à l’Université RMIT et codirectrice du Digital Ethnography Research Centre à Melbourne, en Australie, et professeure (MSO, en congé) en études de l’information à l’Université d’Aarhus, au Danemark. Elle étudie depuis longtemps les pratiques identitaires dans des contextes de saturation numérique et est une spécialiste internationalement reconnue des pratiques innovantes et éthiques dans la recherche et la conception numériques. Son travail vise à faciliter une pratique plus créative, adaptative et éthique de la recherche sociale en bouleversant les vocabulaires méthodologiques. Elle a fondé le Future Making Research Consortium et a animé des dizaines d’expériences et de séminaires basés sur l’art pour développer la culture des données et du numérique par le biais d’une pédagogie critique. Ses travaux figurent dans de nombreux ouvrages et revues universitaires. Vous trouverez de plus amples informations et des liens vers des publications à l’adresse <annettemarkham.com>.

Mary-Rose McLaren is an Associate Professor in the College of Arts and Education at Victoria University, Melbourne, and course chair of the Bachelor of Early Childhood Education. She teaches within the arts-based, literacy, and movement units. Her background is in History, Drama, and Education, and her research interests lie at the intersection of these, combining practice, pedagogy, and performance. She uses Drama as a pedagogical tool in all her teaching, and works with colleagues to extend the influence and impact of embodied learning across courses in Higher Education. Mary-Rose is also involved in community theatre as a writer, actor, and director with a special interest in intergenerational engagement. She has a strong interest in using applied theatre to bring about socially-just change.

Mary-Rose McLaren est professeure associée au College of Arts and Education de l’Université de Victoria, à Melbourne, et responsable du programme de licence en éducation de la petite enfance. Elle enseigne dans les unités basées sur les arts, la littératie et le mouvement. Elle a une formation en histoire, en théâtre et en éducation, et ses intérêts de recherche se situent à l’intersection de ces disciplines, combinant pratique, pédagogie et performance. Elle utilise le théâtre comme outil pédagogique dans tous ses cours et travaille avec des collègues pour étendre l’influence et l’impact de l’apprentissage corporel dans les cours de l’enseignement supérieur. Mary-Rose est également impliquée dans le théâtre communautaire en tant qu’auteure, autrice et directrice, avec un intérêt particulier pour l’engagement intergénérationnel. Elle s’intéresse particulièrement à l’utilisation du théâtre appliqué pour susciter des changements socialement justes.

Veronica Mitchell (PhD) is a Research Associate in the Women’s and Gender Studies Department at the University of the Western Cape and a facilitator in the Department of Obstetrics and Gynaecology at the University of Cape Town, South Africa. Her physiotherapy background and her experiences in human rights education led to her interest in exploring the medical curriculum and the force it has on students’ becoming. Her teaching and research focus is related to obstetric violence in birthing facilities. Using a posthumanism perspective, arts-based methodologies such as drawings and performances have enriched the students’ engagement. She promotes the production of Open Educational Resources (OER) as a sharing of knowledge for the public good. Her publications include a research blog, authored websites, and journal papers.

Veronica Mitchell (PhD) est associée de recherche au département des études sur les femmes et le genre de l’université de Western Cape et animatrice au département d’obstétrique et de gynécologie de l’université du Cap, en Afrique du Sud. Sa formation de physiothérapeute et ses expériences en matière d’éducation aux droits de l’homme l’ont amenée à s’intéresser au programme d’études médicales et à la force qu’il exerce sur le devenir des étudiants. Son enseignement et ses recherches portent sur la violence obstétricale dans les centres d’accouchement. Dans une perspective posthumaniste, des méthodologies basées sur les arts, comme les dessins et les performances, ont enrichi l’engagement des étudiants. Elle encourage la production de ressources éducatives libres (REL) en tant que partage des connaissances pour le bien public. Ses publications comprennent un blog de recherche, des sites web et des articles de journaux.

Corinna Peterken is an Assistant Professor in Teacher Education (Early Childhood) at Brigham Young University in the McKay School of Education, Provo, Utah, USA. She is an artist/academic who uses qualitative and arts-based methodologies from postmodern, feminist, and critical perspectives. Her research includes learning with materials through photography, collage, quilting, weaving, found objects, and fiber, as well as walking and being in places to explore connections that are pedagogical. In her teaching Corinna is passionate about arts-based practice as a means to support all children’s learning and well-being. Her work in early childhood and teacher education advocates for learning in relation with materials, places, bodies, and the arts.

Corinna Peterken est professeur adjoint en formation des enseignants (petite enfance) à l’université Brigham Young, à la McKay School of Education, à Provo, Utah, États-Unis. Elle est une artiste/universitaire qui utilise des méthodologies qualitatives et basées sur les arts dans une perspective postmoderne, féministe et critique. Ses recherches comprennent l’apprentissage avec des matériaux par le biais de la photographie, du collage, du matelassage, du tissage, des objets trouvés et de la fibre, ainsi que la marche et la présence dans des lieux pour explorer des connexions pédagogiques. Dans son enseignement, Corinna est passionnée par la pratique artistique comme moyen de soutenir l’apprentissage et le bien-être de tous les enfants. Son travail dans le domaine de la petite enfance et de la formation des enseignants plaide pour un apprentissage en relation avec les matériaux, les lieux, les corps et les arts.

Kim Snepvangers is an Adjunct Associate Professor, School of Art & Design, The University of New South Wales, Sydney, and an Adjunct Professor, Faculty of Education, Southern Cross University, QLD, Australia. Kim is a Principal Fellow of the Higher Education Academy (PFHEA), and an award-winning educational leader in professional practice in creative ecologies across art, design, and media. Kim has co-edited three books and over 20 book chapters and journal publications that have been recognized in the wider professional context nationally and internationally. Working with Aboriginal and Torres Strait Islander collaborators and Cultural Mentors on exhibition projects engages her history with dissensus to challenge dominance of progress narratives in settler colonial contexts. Her research engages visualisation with creative ecologies, critically reflective frameworks, and embodied pedagogies. She has extensive research experience in developing transitional educative spaces between academic, creative, and professional practice.

Kim Snepvangers est professeur associé adjoint à l’école d’art et de design de l’université de New South Wales à Sydney et professeur adjoint à la faculté d’éducation de l’université Southern Cross à QLD en Australie. Kim est membre principal de l’Académie de l’enseignement supérieur (PFHEA) et leader éducatif primé dans la pratique professionnelle des écologies créatives dans les domaines de l’art, du design et des médias. Kim a coédité trois livres et plus de 20 chapitres de livres et publications de journaux qui ont été reconnus dans un contexte professionnel plus large au niveau national et international. Le travail avec des collaborateurs aborigènes et insulaires du détroit de Torres et des mentors culturels sur des projets d’exposition fait appel à son histoire avec le dissensus pour contester la domination des récits de progrès dans les contextes coloniaux. Ses recherches associent la visualisation aux écologies créatives, aux cadres de réflexion critique et aux pédagogies incarnées. Elle possède une vaste expérience de recherche dans le développement d’espaces éducatifs transitoires entre les pratiques universitaires, créatives et professionnelles.

Anne Soronen, PhD, is a media scholar who works as a Postdoctoral Research Fellow at the Unit of Social Research at Tampere University, Finland. She is also Docent in Media Studies at the University of Turku. Her research interests include intimacies of digital work, everyday media cultures, creative industries, and ethnographic methods. Currently Soronen explores Finnish creative workers’ agency and presence on social media platforms in the project Intimacy in Data-Driven Culture https://www.dataintimacy.fi/en/. Previously, she has studied temporal practices in media work, emotional labour in magazine work, and gender performatives on lifestyle television. She has also taught in Communication Studies at the University of Vaasa. Soronen has published articles and book chapters on journalistic work, affectivity of media texts, and user experiences of domestic technologies.

Anne Soronen, PhD, est une spécialiste des médias qui travaille comme chercheuse postdoctorale à l’unité de recherche sociale de l’université de Tampere, en Finlande. Elle est également docteure en études des médias à l’université de Turku. Ses recherches portent sur l’intimité du travail numérique, les cultures médiatiques quotidiennes, les industries créatives et les méthodes ethnographiques. Actuellement, Soronen explore l’agence et la présence des travailleurs créatifs finlandais sur les plateformes de médias sociaux dans le cadre du projet Intimacy in Data-Driven Culture (https://www.dataintimacy.fi/en/). Auparavant, elle a étudié les pratiques temporelles dans le travail médiatique, le travail émotionnel dans les magazines et les performances de genre dans les émissions de télévision. Elle a également enseigné les études de communication à l’université de Vaasa. Soronen a publié des articles et des chapitres de livres sur le travail journalistique, l’affectivité des textes médiatiques et les expériences des utilisateurs des technologies domestiques.

Darko Suvin is Professor Emeritus of McGill University and Fellow of the Royal Society of Canada. He has written many books and hundreds of essays in the area of utopian and science fiction, comparative literature, dramaturgy, theory of literature, theatre, and cultural theory. His most recent work is Disputing the Deluge: Collected 21st-Century Writings on Utopia, Narration, and Survival (Bloomsbury 2021) edited by Hugh O’Connell.

Darko Suvin est professeur émérite de l’Université McGill et membre de la Société royale du Canada. Il a écrit de nombreux livres et des centaines d’essais dans le domaine de l’utopie et de la science-fiction, de la littérature comparée, de la dramaturgie, de la théorie de la littérature, du théâtre et de la théorie culturelle. Son ouvrage le plus récent est Disputing the Deluge : Collected 21st-Century Writings on Utopia, Narration, and Survival (Bloomsbury 2021) édité par Hugh O’Connell.

Karoliina Talvitie-Lamberg is an Assistant Professor of media and communication research in the Faculty of Social Sciences and Humanities at the University of Jyväskylä in Finland. Her scientific research interests centre on multiliteracies for social and digital participation and datafication. Recent research projects include nonuse of social media; datafication and experiences of vulnerability; digital self-performance in videostreaming cultures; bots and the experience of social presence; and data-driven AI solutions for health and well-being. She also has long experience teaching in academic positions in the fields of the interactive narration, concept design, ethnographic methods, visual communication, data journalism, and investigative journalism. Before her academic career, Talvitie-Lamberg’s artistic work on interactive film and concept design was awarded both nationally and internationally. She also actively appears in the media as an expert on digital inclusion issues. She has published articles and book chapters on topics including confessional digital communication, datafication, surveillance practices, and AI deployment in organizations.

Karoliina Talvitie-Lamberg est professeure adjointe de recherche sur les médias et la communication à la faculté des sciences sociales et humaines de l’université de Jyväskylä en Finlande. Ses intérêts de recherche scientifique portent sur les pratiques de multi littératies pour la participation sociale et numérique et la datafication. Ses projets de recherche récents portent notamment sur la non-utilisation des médias sociaux, la datafication et les expériences de vulnérabilité, l’auto-performance numérique dans les cultures de vidéostreaming, les robots et l’expérience de la présence sociale, ainsi que les solutions d’IA axées sur les données pour la santé et le bien-être. Elle a également une longue expérience dans l’enseignement où elle a occupé des postes universitaires dans les domaines de la narration interactive, du concept design, des méthodes ethnographiques, de la communication visuelle, du journalisme de données et du journalisme d’investigation. Avant sa carrière universitaire, le travail artistique de Talvitie-Lamberg sur la conception de films interactifs et le concept design a été récompensé au niveau national et international. Elle apparaît aussi activement dans les médias en tant qu’experte des questions d’inclusion numérique. Elle a publié des articles et des chapitres de livres sur des sujets tels que la communication numérique confessionnelle, la datafication, les pratiques de surveillance et le déploiement de l’IA dans les organisations.

Andy Fischer Wright is a doctoral student in the Radio-Television-Film department at the University of Texas at Austin. Andy completed his BA with a double major with honours in Media Studies and English & World Literature from Pitzer College. In Spring 2020, he completed his master’s thesis on the sociocultural implications of push notifications. Andy’s research interests include continued work with push notifications, digital media, and cultural studies more broadly, and anything to do with the intimate collision between everyday life and information technology.

Andy Fischer Wright est étudiant en doctorat au département Radio-Télévision-Cinéma de l’Université du Texas à Austin. Andy a obtenu sa licence avec une double majeure avec mention en études des médias et en anglais et littérature mondiale au Pitzer College. Au printemps 2020, il a terminé son mémoire de master sur les implications socioculturelles des notifications push. Les intérêts de recherche d’Andy comprennent la poursuite des travaux sur les notifications push, les médias numériques et les études culturelles de manière plus générale, ainsi que tout ce qui a trait à la collision intime entre la vie quotidienne et les technologies de l’information